Halo Maud

Remarquée aux côtés de Moodoïd et de Melody’s Echo Chamber, Maud Nadal vole de ses propres ailes depuis un morceau (À la fin, titre paradoxal pour un point de départ) publié sur une compilation de La Souterraine en 2015. La révélation est immédiate. Et l’ascension fulgurante puisque Halo Maud est aujourd’hui adoubée par Baxter Dury et Phoenix, dont elle a les honneurs des premières parties.
Élevée en Auvergne dans une famille de musiciens autodidactes, Maud Nadal découvre l’alto et la guitare. À Paris, elle grandit au son anglo-saxon : PJ Harvey, Cat Power, dont l’un de ses albums lui inspire le projet Myra Lee. Si elle écrit d’abord instinctivement en anglais, cette multi-instrumentiste n’est pas insensible à la plume de Dominique A qu’elle découvre sur le tard, avec Brigitte Fontaine et bien d’autres.
En fondant Halo Maud à la fin de l’année 2014, elle tient une première ébauche en français, Dans la nuit. Son absence de références francophones est un atout. Ce qui ne l’empêche pas de figurer parmi les paroliers des Vestiges du chaos (2016) de Christophe. Composant sans compter et mariant indifféremment ses deux langues musicales, Maud élabore avec le producteur Robin Leduc (The Rodeo, Marie Flore) un son à la fois vaporeux et flottant, hypnotique et réverbéré.