TERRIER

Les compositions à fleur de peau de David Enfrein alias Terrier, déferlent dans nos oreilles choquées peut-être, mais ébahies sûrement. Si à ses débuts, le jeune homme dans la vingtaine se décrivait comme “slam-post-punk“, aujourd’hui il trouve cela beaucoup trop vague. On le comprend. Sous sa patte unique, rock, chanson, et même rap, sont emportés dans un flot tumultueux de musiques et de mots qui renverse tout sur son passage. Comme un ouragan.

Pour connaître l’origine d’une telle secousse, il faut se rendre en Vendée entre La Roche-sur-Yon et Les Sables-d’Olonne, du côté de Landeronde où David a grandi “Rue des Pervenches” comme le titre d’une chanson phare de son nouvel EP. C’est là que se forment les premières amitiés. Il joue de la guitare et au collège c’est le temps des premiers groupes sous influence rock anglais à la Radiohead, Oasis, Arctic Monkeys ou Blur. La musique devient vite une passion dévorante.

En janvier 2019, le hasard place alors sur sa route un certain Erwan Castex alias Rone. Le réputé producteur de musiques électroniques qui n’a pas encore reçu de César est son voisin de studio de répétition à Montreuilet, séduit par l’originalité de ce qu’il entend, conseille au jeune homme de foncer et se lancer.

Octobre 2019, il lâche un premier son “Tourniquet” au sujet d’une fille qui lui a bien pris la tête. On découvre alors la rage sourde, les mots qui frappent, la musique qui mixe énergie rock et beat hip-hop d’un univers vraiment singulier. Maintenant c’est en sept titres sur le bien nommé Naissance que Terrier nous donne les clés pour tenter de comprendre son monde renversant où affleurent les fêlures, le grand yoyo relationnel des amours et des amitiés et une certaine mélancolie liée à la naïveté de l’enfance. Terrier s’affirme comme un compositeur renversant et un sacré swingueur de mots. Lui qui déteste les rimes, jongle avec les phrases dans une alchimie dont il détient les secrets. Réalisé à 95% tout seul (son batteur live Gaspard Gomis lui a filé un coup de main sur le morceau titre), “Naissance”, (qui sort sur…Terrier Records basé à Landeronde) fracasse les sens autant qu’il les câline. Une étape déjà essentielle dans un parcours qui devrait conduire David à toucher du doigt ses rêves comme celui de jouer sur la scène principale des Vieilles Charrues.