JOKO

Après « Loon » paru en 2018, JOKO revient avec un second EP intitulé « I’ve never been good with words » : un voyage en cinq titres au cœur de l’intimité, la sienne, la nôtre. JOKO se confie sur sa fragilité, sur ses difficultés à s’exprimer face aux gens qu’elle aime. Elle se présente et se livre, dévoilant ainsi ses faiblesses, ses peines et ses contradictions. Elle se met au centre de sa musique sans jamais chercher à se donner le beau rôle ou à être l’héroïne de sa propre histoire, allant plutôt puiser dans sa personne pour offrir les titres les plus bruts et sincères possibles. Autodidacte, elle compose en anglais avec les mots de l’émerveillement et du dépaysement. Ceux de ses rêves alors que toute petite, elle guette ses parents chanteurs d’opéras depuis les coulisses. Ceux de ses voyages en Irlande, en Ecosse, en Angleterre et au Canada où vit une partie de sa famille. Ceux des artistes/héros qu’elle écoute passionnément en tant qu’ado : les Beatles, Janis Joplin, Aretha Franklin et plus tard : Lykke Li, James Blake, FKA Twigs.