Lysistrata

Commençons par la conclusion : ces trois garçons souriants sont super. Vraiment super. Lysistrata, ces trois amis de vingt ans de moyenne d’âge, qui renversent tout sur leur passage depuis quelques mois.
En premier lieu les étiquettes et rayons stylistiques. Leur musique, en constante évolution depuis leurs débuts en 2013, navigue à plus ou moins égale distance entre noise, post-hardcore, math rock, et post-rock (“post un peu tout” indique leur profil Twitter). Vous lirez ici et là de très flatteuses comparaisons avec certaines références des genres susnommées, comme At the Drive-In, Refused, Battles, Foals, Explosions in the Sky, ou encore Sonic Youth. C’est souvent vrai mais pas l’essentiel, l’influence majeure du groupe semblant être de très loin son envie de l’instant et de l’endroit, guidée par une spontanéité totale et cette manie insolente de toujours vouloir en découdre.
Sur scène notamment, où Lysistrata s’est déjà forgée une énorme réputation, enchaînant de longues tournées à travers l’Europe.